Urgere

 


                                                                                           Urgere – étape 1

Le 25 novembre 2014 – Soirée xxx, 102, Grenoble -Tokyo. Durée : 15 minutes.

Plusieurs milliers de kilomètres, les épreuves du voyage. La communication se dilate dans l’espace. L’urgence est de dire quelque chose à quelqu’un, raconter sa journey, son quotidien. S’empresser de recueillir les fragments, les morceaux de nouvelles: « Il y a de la vie quelque part. » Envoyer et recevoir chaque jour des enregistrements sonores. La correspondance est un appui puis devient une coutume, un rite, une habitude. Cette seconde étape d’Urgere, construite autour de l’imminent départ de Simon vers le Québec et de la perspective d’enlisement de Farid au Japon, raconte ces questions auxquelles nous sommes pressés de répondre.

La pièce a été interprétée au théâtre 102 à Grenoble. Simon sur scène y joue la musique pendant que Farid, projeté derrière lui sur un grand écran, danse dans sa chambre à Tokyo. Plus que la contrainte quotidienne de correspondre à laquelle Simon et Farid se sont soumis, dans les yeux de Skype la correspondance devient un point de vue, un accès voyeuriste à l’intimité de Farid. Malgré la distance et le décalage horaire, Farid apparaît – là et maintenant sur l’écran – et sa peau est si proche qu’on s’y incarne, bientôt. 

Danse et image : Farid Bouzid

Musique : Simon Varaine – écouter ici.


                                                                                           Urgere – étape 2

Date de sortie officielle et de projections à venir.

Toi, nomade, tu reviens courir ici. Je suis étonné.
Tu m’as dit la dernière fois que tu ne vas que là où tu n’es jamais allé. Je ne pensais pas te revoir chez moi.
Ici, c’est essentiellement un espace immobile, où le temps a cessé de s’écouler. Les champs, les arbres, et le cours de la rivière sont domestiqués. Les quelques passants m’habituent à leurs traces, cette cadence me repose.
Alors, pourquoi es-tu revenu ?
C’est l’histoire d’un joggeur, de passage sur un terrain de golf.

Ce moyen-métrage est issu de la correspondance qui s’est poursuivie pendant le voyage de Simon à Montréal, alors que Farid était toujours à Tokyo. Cette fois, il ne s’agit plus d’une performance live, les deux créateurs se sont dématérialisés. C’est assemblage a posteriori de sons intégralement enregistrés au Québec par Simon et d’images intégralement capturées au Japon par Farid. Ces deux matières de souvenirs qui leur restent une fois rentrés tissent une histoire qui additionne ces deux périples.

Son : Simon Varaine

Image : Farid Bouzid

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s